Les assureurs et la COP26

la terre en nuages de mots liés à l’écologie

Les assureurs ont un rôle important dans la gestion du changement climatique. Ils financent, en effet, la transition écologique en tant qu’investisseurs de long terme et sont aussi aux côtés de leurs assurés pour les accompagner en matière de prévention et d’indemnisation. Or, le coût annuel moyen des évènements climatiques est passé, pour ces acteurs, d’un peu plus d’un milliard d’euros dans les années 1980 à plus de 3 milliards au cours des cinq dernières années.

Les engagements pris par le secteur

La présidente de la Fédération Française de l’Assurance (FFA), Florence Lustman, a participé actuellement à la 26e Conférence des Parties des Nations unies sur le changement climatique (COP26) qui s’est tenue à Glasgow. Elle a saisi cette opportunité pour annoncer les nouveaux engagements des membres de la fédération.

Selon la FFA, « le changement climatique devient une urgence collective ». La dernière étude qu’elle a publiée « anticipe un quasi-doublement des sinistres climatiques à l’horizon 2050 ». Au-delà de leur rôle de prévention et d’indemnisation, les assureurs souhaitent encourager les assurés à adopter des comportements plus vertueux. Les assureurs membres de la FFA prennent ainsi des engagements dans plusieurs activités.

En assurance automobile

L’assurance auto constitue l’un des domaines majeurs de l’assurance et génère une grande partie des cotisations et de la gestion du risque. Les assureurs automobiles s’engagent ainsi à promouvoir le recours aux pièces issues de l’économie circulaire après un sinistre.

L’assurance auto pourrait ainsi inciter les assurés à opter pour des pièces de réemploi afin de limiter la production de nouvelles, d’autant plus que l’usage de ces pièces est actuellement anecdotique.

La pièce de réemploi, qui sert notamment en carrosserie, ne représente que 3 % des pièces remplacées. En France, la filière peine encore à se structurer. Le taux d’utilisation des pièces de réemploi est plutôt de l’ordre de 2 à 3 % sur l’ensemble du marché français de l’assurance automobile.

« Dans les pays nordiques, le taux d’utilisation de ces pièces atteint 25 %. Il y a un vrai potentiel mais il faut, pour cela, développer le sourcing. En clair, il faut encourager la déconstruction des véhicules qui sont cédés par les assureurs aux recycleurs. Pour construire un véritable écosystème, il est nécessaire que l’ensemble des assureurs développent davantage ce champ », explique Cédric Videau, responsable pôle des réseaux de prestataires à la Maif.

En assurance habitation

Les données assurantielles témoignent de l’aggravation des événements climatiques qui frappent les habitations.

Face au nombre de sinistres climatiques, les assureurs estiment que les primes d’assurance habitation pourraient augmenter de 113 % à 200 % d’ici trente ans en France. Les conclusions du « stress test climatique » réalisé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), rendues publiques en mai, sont alarmantes, notamment sur l’explosion à venir du coût de l’assurance habitation.

À l’occasion de la COP26, les compagnies d’assurance habitation s’engagent à :

  • promouvoir la réparation des biens endommagés plutôt que leur remplacement ;
  • développer dans leurs réseaux de réparateurs en nature le recours à des réparateurs engagés dans des démarches écoresponsables, à l’instar de ceux labellisés « Répar’acteurs » ;
  • instaurer des partenariats avec des entreprises spécialisées dans la réparation et notamment dans la réparation écologique.

En assurance construction

Les assureurs ne peuvent pas ignorer les enjeux environnementaux et en particulier ceux du réchauffement climatique.

En assurance construction, ils cherchent à développer la filière du réemploi dans le bâtiment. Ils s’engagent à accepter, après étude, les chantiers introduisant des matériaux de réemploi.

En assurance santé

Le changement climatique exerce de fait un impact direct et indirect sur la santé humaine. La question du lien entre le réchauffement climatique et la santé est de plus en plus documentée. Les prévisions estiment une aggravation de l’impact sanitaire. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le changement climatique est responsable d’au moins 150 000 décès par an. Ce chiffre qui devrait doubler d’ici à 2030.

En assurance santé, les assureurs prennent des engagements pour favoriser la pratique d’activités physiques et sportives ou la prise en charge de telles activités sur recommandation médicale.

« Nous sommes tous concernés par le changement climatique et je suis convaincue que nous avons tous un rôle à jouer. Généraliser les comportements les plus vertueux en matière de réemploi et de réparation, cela fait partie du rôle des assureurs. C’est ce que nous faisons à travers ces nouveaux engagements. Grâce à l’action de nos membres, nous allons ainsi contribuer très concrètement à la décarbonation de notre économie tout en soutenant des filières innovantes, au plus près des enjeux économiques locaux », souligne Florence Lustman, présidente de la FFA.

Articles Similaires

Un homme et une femme se serrant la main au dessus d’une table de travail

Publié le: 02 août 2022

Le règlement d’un sinistre de gré à gré

Si vous subissez un petit sinistre, comme une fuite dans votre cuisine ayant entraîné une infiltration et ayant créé un dégât des eaux, votre assurance habitation peut vous proposer une indemnisation de gré à gré. Découvrez dans cet article ce qu’est une assurance de gré à gré, ainsi que son fonctionnement.

Lire Plus
Un couple sur des transat face à la mer

Publié le: 02 août 2022

Partez en vacances en toute sérénité

Un voyage, même s’il ne dure pas longtemps, se doit d’être préparé à l’avance pour qu’il se déroule au mieux. Ainsi, les formalités administratives sont l’une des parties de cette phase de préparation. Vous devez également penser à vos assurances. Quelles sont alors les choses à faire et à savoir pour un voyage ? Réponses

Lire Plus

Contactez-nous

  • 54 Boulevard Flandrin - 75116 – Paris
  • 01 42 24 44 44
  • Lundi au Vendredi de 10h à 18h