Le règlement d’un sinistre de gré à gré

Un homme et une femme se serrant la main au dessus d’une table de travail

Si vous subissez un petit sinistre, comme une fuite dans votre cuisine ayant entraîné une infiltration et ayant créé un dégât des eaux, votre assurance habitation peut vous proposer une indemnisation de gré à gré. Découvrez dans cet article ce qu’est une assurance de gré à gré, ainsi que son fonctionnement.

Qu’est-ce qu’une indemnisation de gré à gré ?

Il existe deux manières de traiter un sinistre dans le cadre de l’assurance habitation. En premier lieu, si les dommages sont d’une grande ampleur, un expert a besoin d’intervenir pour évaluer l’étendue des dommages pour mieux déterminer le montant de l’indemnisation.

Dans un second cas, les dégâts sont mineurs et l’intervention de cet expert n’est pas indispensable. Il est alors possible d’avoir recours au règlement et à l’indemnisation de gré à gré.

Cela veut dire que l’assuré et la compagnie se mettent en accord sur une indemnisation au regard des éléments apportés par l’assuré. Ce dernier devra alors fournir des preuves, comme des photos ainsi que des factures d’achat des éléments détériorés.

Par exemple, après un léger dégât des eaux qui n’engendre que quelques travaux, les deux parties pourront déterminer le montant de l’indemnisation du sinistre dans l’habitation. Dans ce cas, une estimation des coûts des matériaux et le temps nécessaire à la réparation auront lieu.

En revanche, l’assurance peut quand même faire appel un expert. Mais cette fois, il sera simplement un conseiller pour déterminer la bonne indemnisation.

Comment fonctionne-t-elle ?

Pour bénéficier de lindemnisation de gré à gré par de la part de votre assureur, il est nécessaire de commencer par déclarer le sinistre à votre compagnie d’assurance. Après avoir reçu votre déclaration, ce dernier évaluera le sinistre et le montant des réparations grâce à un outil dédié à l’évaluation des dégâts.

Si après évaluation, le montant ne dépasse pas les 1 000 €, votre assureur peut vous faire une proposition d’indemnisation de gré à gré. Dès réception de la proposition de votre compagnie d’assurance, vous pouvez alors choisir d’accepter l’offre d’indemnisation ou de la refuser, si de votre côté, vous estimez que le montant n’est pas suffisant pour couvrir les réparations. Si vous refusez, le règlement de sinistre de gré à gré n’est plus applicable et il faudra alors suivre la procédure d’indemnisation classique. Vous pouvez présenter le devis d’un artisan à votre assureur et demanderez une indemnisation sur devis. Une avance pourrait alors vous être proposée, mais le règlement définitif interviendra sur présentation de la facture.

En revanche, si vous parvenez à un accord et que vous acceptez l’accord avec le montant avancé par la compagnie d’assurance, la somme est alors versée dans l’immédiat afin que vous puissiez faire les réparations. Vous êtes d’ailleurs libre de faire vos travaux quand bon vous semble. La compagnie d’assurance ne pourra imposer aucun délai et ne vous demandera pas de justificatif.

Vous pouvez aussi demander à bénéficier de l’intervention d’une entreprise partenaire. Si vous effectuez cette démarche, vous n’aurez pas de fond à avancer. Par ailleurs, l’assureur peut aussi appeler un expert pour réaliser sa propre estimation en télé-expertise ou sur place en fonction des dommages.

Articles Similaires

Un couple sur des transat face à la mer

Publié le: 02 août 2022

Partez en vacances en toute sérénité

Un voyage, même s’il ne dure pas longtemps, se doit d’être préparé à l’avance pour qu’il se déroule au mieux. Ainsi, les formalités administratives sont l’une des parties de cette phase de préparation. Vous devez également penser à vos assurances. Quelles sont alors les choses à faire et à savoir pour un voyage ? Réponses

Lire Plus
la terre en nuages de mots liés à l’écologie

Publié le: 02 août 2022

Les assureurs et la COP26

Les assureurs ont un rôle important dans la gestion du changement climatique. Ils financent, en effet, la transition écologique en tant qu’investisseurs de long terme et sont aussi aux côtés de leurs assurés pour les accompagner en matière de prévention et d’indemnisation. Or, le coût annuel moyen des évènements climatiques est passé, pour ces acteurs, d’un peu plus d’un milliard d’euros dans les années 1980 à plus de 3 milliards au cours des cinq dernières années.

Lire Plus

Contactez-nous

  • 54 Boulevard Flandrin - 75116 – Paris
  • 01 42 24 44 44
  • Lundi au Vendredi de 10h à 18h